mercredi 13 juillet 2016

Petit journal des cimes 16



Tu te lèves bien avant l'aube.
Quelque chose te dit qu'il ne faut pas, mais le ciel te semble encore engageant.
Pourtant quelque chose te dit que non.
Incroyable manque de confiance dans ce que tu sens.
Tu regardes la météo du jour : soixante dix pour cent de chance qu'entre cinq et huit heure, tes pas finissent pluvieux...
Tu hésites encore un peu.
Un tonnerre retentit, suivi d'un autre et le jour se lève lentement dans la grisaille.
Tu avais bien senti qu'il ne fallait pas...
Un café à la main, tu guettes, derrière ta fenêtre, le jeu des nuées et des cimes : étrange ballet qui se joue à la pointe des mélèzes.









Puis tu retournes à tes lectures, à tes rêves, à tes fatigues d'avoir trop.
Trop tiré sur la corde des nécessités.
Tu sais la précarité de ton art de vivre, alors tu te réveilles en sursaut, puis le sommeil te reprend, puis ta lâche, joue avec les heures qui filent entre les pages.
« Je m'en vais au Lac des Sagnes », et tu te lèves.
Tu prépares ton sac, sans rien oublier.
Un long chemin de pierres et de boues sous les roues de ta voiture un peu hésitante, au bord des précipices, te voilà rendu en ces lieux de solitude.
La pyramide te domine de son arrogante masse minérale.





Un chamois dans l'ombre s'échappe.
Ton œil s'arrête aux jeux de lumières sur les ondes, les bois morts...
Sur le sentier du retour, un vieil homme monte dans son véhicule du même âge : « M'en vais pêcher ma truite », dit-il en souriant.







Lentement les nuées se déchirent et le soir s'étire, dans ton regard nostalgique allant des pages lues au tourbillon des eaux, à tes pieds.
Un rocher te rappelles ce lieu où solitaire, tu pourrais demeurer...




Grande Serenne, 13 juillet 2016


© Texte & photographies de Xavier Lainé

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire