mercredi 25 septembre 2013

Puis soudain, plus rien à dire…



(Sans correspondances 2012)


Il n’y avait plus rien à dire, puisque vous veniez, certains de représenter ce que la littérature porte de  plus fin.
Le commerce battait son plein tandis qu’en dehors l’immense majorité regardait, consternée, toutes ces choses qui n’étaient pas pour elle.
Il me restait donc le regard, sans un mot à prononcer.

Xavier Lainé
24 septembre 2013


Sans correspondance 2012-1, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés





Sans correspondance 2012-2, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




Sans correspondance 2012-3, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




Sans correspondance 2012-4, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Sans correspondance 2012-5, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




Sans correspondance 2012-6, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés




Sans correspondance 2012-7, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés 





© Texte & images Xavier Lainé, 24 septembre 2013, tous droits de reproduction réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire