samedi 24 novembre 2012

Si vite effacés





Photographie : A pas d’hommes 1, Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Ne sait où se trouve le chemin

L’empreinte s’en vient
Qui dit ce que vie fut



Photographie : A pas d’hommes 2, Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


En grand chaos s’accélère
La marche du temps

Un désert d’âme explose
Au détour d’un rivage

Hébété

Ebrieux

Tu cherches la trace

Ne sais en fait
Quoi

Dans le silence des vagues

Lire





Texte et photographie de Xavier Lainé, 17 novembre 2012, tous droits de reproduction réservés

samedi 17 novembre 2012

Arles, le soir





 Arles 1, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés

Vois ce côté plaine antique
Quelque chose qui appartient à la mer
Mais n’y retournerait jamais


Arles 2, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Elle puise dans le fleuve
Le fil de son histoire
La ville si peu visible
Aux courants d’autoroutes


Arles 3, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Elle garde ses secrets bien gardés
Aux soirs d’orage
Et de pas harassés
D’avoir trop voyagé

Elle accompagne nos ivresses
Dans un ciel d’apocalypse
Nous décoche un regard nomade
Au détour du cirque

Ici s’épanche le temps
Jamais tout à fait évanoui


Arles 4, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



Se dressent vers le ciel
Les pensées rouges
De colère et d’effroi

En rues perdues
Se détournent les pas
Lourds des mémoires enfouies


Arles 5, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés



L’homme
Là-haut
Dans les nuées
Attend


Arles 6, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés


Ce qu’il attend se déploie
En drapeaux d’histoire
Contée toujours
Comme celle du soir
Juste avant que ciel
Embrasé
Ne s’éteigne


Arles 7, photographie de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés

Un homme passe
En des ruelles éperdues
Sa démarche suit l’œil

Il tient à la main
Le pinceau de sa vie
L’ombre prépare son tableau




Textes et photographies de Xavier Lainé, tous droits de reproduction réservés







samedi 10 novembre 2012

Ici je passe




 Ici je passe 1 – Photographie Xavier Lainé (tous droits réservés)



Ne sais ce que racontent les toits
De ce qui bruit au secret des soupentes
Une fenêtre s’ouvre sur le passé
Une autre se ferme et s’endort
Au noir des volets clos

Une vie se tisse entre les murs
Murmures que nul n’entend
S’il ne sait tendre l’oreille



Ici je passe 2 – Photographie Xavier Lainé (tous droits réservés)


Nulle adresse où demeurer
Tant pierres sont à mon goût

Ne sait qu’errer
Entrer ici
Repartir de là

Me blottir en chauds logis
D’âme belles aux toits de lauze




 Ici je passe 3 – Photographie Xavier Lainé (tous droits réservés)


Et puis m’en vais
En territoires de solitude
Bois rentré
Porte ouverte
Sur contrées de beauté

Au ruisseau vient mon havre
Mon port d’attache

  



 Ici je passe 4 – Photographie Xavier Lainé (tous droits réservés)



Pas un instant n’ai souci
En terre généreuse
De douces pitances
Il n’est qu’accord à trouver
Humus humble à tourner


Au bois où se cache ma tanière
Les mots sont rois
Comme l’est courant
Au rives de roc







5/27 octobre 2012


Texte et photographies de Xavier Lainé, tous droits réservés